Conseils
Teamglobetrailers - Les conseils pour un Globetrailers compétitif
Conseils

Conseils (2)

Détoxifier l'organisme et renforcer ses défenses naturelles : recette du lait d'or

Voici un article créé par Adèle Guillon, en fin d'études de naturopathie ; retrouvez ses actus sur sa page FB "la saine assiette".

lait d or

L'été touche à sa fin et avec lui les premiers frissons d'automne se font sentir. Ces derniers mois ont été pour beaucoup de trailers chargés de sport mais aussi de bons repas entre amis, de soirées arrosées et de barbecues prolongés.
C'est à ce moment que l'organisme, fatigué par toutes ces dépenses et gourmandises estivales, est sensible aux petites maladies. 
Quoi de mieux alors que de renforcer ses défenses immunitaires et détoxifier son corps en douceur ?
La recette du lait d'or, rituel ayurvédique, est idéale pour soutenir notre organisme. À consommer tous les jours pendant trois semaines, dans un moment de calme et de détente, en début ou fin de journée par exemple.

Recette :

  • 1 tasse de boisson végétale (riz, amande, avoine ou un mélange...)
  • ½ cc de curcuma en poudre
  • 1 tour de moulin de poivre noir
  • épices au choix et selon les goûts : cannelle, cardamome, clou de girofle, noix de muscade, coriandre, gingembre râpé...
  • 1 cc d'huile de sésame ou de coco 

Verser le tout sauf l'huile dans un petite casserole et chauffer à feu très doux. Avant que le mélange n'arrive à ébullition, couper le feu et ajouter la cuillère d'huile. Soit vous consommez votre lait d'or immédiatement, soit vous le laissez infuser jusqu'au soir, et le réchauffez avant de le boire.

Le curcuma, épice reine dans la tradition ayurvédique (médecine millénaire indienne), est un puissant anti-oxydant qui aide le corps à lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire, et combiné au poivre, un merveilleux anti-inflammatoire, propriété recherchée par les sportifs ! De plus il protège la peau, le foie, et améliore la digestion.

Les épices stimulent et renforcent les défenses naturelles de l'organisme tandis que l'huile apporte de bons acides gras et donne un petit côté crémeux à la boisson.

Pour ceux qui trouveraient ce mélange un peu fade, vous pouvez y additionner 1 cc de miel : thym ou lavande en particulier sont excellents pour le système immunitaire.

Alimentation avant un objectif

icone discussion bleu

Retrouvez ici tous les conseils des GlobeTrailers pour aller plus loin et courir plus logntemps.

j 30L’alimentation du dernier mois avant un gros objectif :

Comme une bonne part des pépins en ultra provient de troubles digestifs, il convient de soigner son alimentation en amont. S’y prendre la dernière semaine ne sert pas à grand-chose d’autre que de se donner bonne conscience. Pour bien faire, adoptez les bons gestes au moins un mois avant, voire toute l’année puisque ce n’est pas une contrainte mais un choix de mieux manger pour être plus performant et vivre en meilleure santé.

À un mois de l’objectif, nous plaçons souvent un bloc d’entraînement conséquent. Ce dernier est énergivore. Nous puisons dans les réserves, nous nous déminéralisons, nous cassons de la fibre, nous nous déshydratons…

Il convient donc de contrer ces pertes par des apports réfléchis :

  • La charge protéique doit être augmentée, à base de légumes secs, de graines* (voir plus bas) ou de protéines animales (idéalement poisson ou viande blanche et œufs). Ces protéines activeront la réparation musculaire.
  • La recharge glucidique est de mise, avec une préférence pour le riz demi complet thaï ou basmati, du quinoa, des céréales très variées, des pommes de terre vapeur.
  • Variez les légumes cuits ou crus (pas uniquement crus, l’homme n’est pas fait pour en digérer d’importantes quantités, cela nous fatigue et demande beaucoup d’énergie).
  • En variant les sources oléagineuses, par les fruits secs, les huiles d’olive, sésame, colza, noix.

Il est aussi intéressant de se préoccuper de son équilibre acido-basique.

  • En limitant les aliments particulièrement acidifiants comme les farines blanches, la charcuterie, le café, les produits laitiers à base de lait de vache.
  • En veillant à un apport très régulier de fruits et légumes, basiques, qui viendront équilibrer l’ensemble.
  • En se penchant un peu sur votre pH.
  • Des règles simples à appliquer.

Cette période de charge, et celle qui suit peut mettre le traileur en danger inflammatoire, d’où tendinites de dernière minute qui viennentt mettre à l’eau toute une préparation. Il est donc très important de veiller à son alimentation pour éviter d’être en état acide, acidité dans laquelle se complaît l’inflammation.

Les anti-inflammatoires naturels existent :

  • Saupoudrez vos repas de curcuma, toujours accompagné de poivre noir, un combiné anti-inflammatoire du tonnerre de Brest. Ce n’est pas une recette à la Triphon Tournesol croyez-moi !
  • Si vous n’avez pas peur de puer du bec, mangez de l’ail, cru.

Si vous appliquez déjà tout cela, il s’offre à vous un choix alimentaire vaste et vous n’aurez pas grand-chose à changer lors de la dernière semaine.

Celle-ci consiste essentiellement à faire votre recharge énergétique et à vous présenter sur la ligne de départ avec un système digestif reposé ! Et nom d’une pipe, s’il y a quelque chose à choisir entre la recharge et le repos, c’est le repos. Dites-vous bien que nous avons tous assez de gras (moi compris avec mes 52 kg) pour faire le Tor des Géants en picorant sur les ravitos. Cela veut dire que vous commencez à J-7 à veiller au grain (et c’est exactement ce que vous allez faire : manger du grain) avec des apports modérés midi et soir de glucides lents.  Et à J-1 vous mangez un peu plus léger.

*Faites germer vos graines pour en tirer jusqu’à 1 000 fois plus de valeur sur certaines vitamines et profitez de leur énorme source énergétique et minérale. Allez-y de bon cœur, achetez un germoir et faites lever tout ce qui vous passe sous la main, soja vert, blé, radis, choux, lentilles, lin, épeautre…  A consommer toujours accompagnées d’une source de gras, huile d’olive par exemple, pour une meilleure assimilation des vitamines.

j 30Exemple de recette à J-7 :

Entrée : petite salade variée

Plat : Sarrasin ou autre céréale, poisson, courgettes, carottes et oignons cuits ; assaisonnement huile d’olive, curcuma, poivre noir, massalé, saupoudré de graines de tournesol, pavot, courge.

Fruits frais, banane, ou cuits en compote. Parfois un laitage de soja ou chèvre & brebis.

j 30A J-1 :

Plat : Riz en petite quantité avec de la patate douce, viande blanche ou poisson, légumes cuits avec le même assaisonnement.

Compote ou banane

Exemple de petit dèj au quotidien :

Petite assiette de riz avec une demi banane coupée en dés, assaisonnés d’huile de colza et d’olive, curcuma et poivre noir, gomasio.

Un œuf à la coque

Une tasse de lait végétal ou de thé avec une ou deux tartines de pain maison aux graines variées et chia. J’aime bien la confiture maison avec.

C’est donc un petit déj salé sucré, énergétique, riche en oléagineux variés.

 
 
 

Contact

Entrée non valide
Entrée non valide
Entrée non valide
Anti-spam
Entrée non valide